Un autre regard, cynique, sarcastique, ironique mais jamais mechant =)

Chroniques, coups de gueule, billets d'humeur, critiques gratuites, reviews....

17 septembre 2009

La rentrée = la pétée.

C'est la rentrée du blog.
Ça fait un bail que je n'ai rien écrit ici, rien de constructif (mais ai-je déjà écrit quelque chose de constructif ici?). Hell no.

Des petits changements personnels. Un boulot, un métro, un dodo. De la barbe, moins de cheveux, plus de chemises, moins de piercings, un filleul, des responsabilités... mais toujours une grosse envie de dire de la merde. Plus que jamais.
La rentrée, c'est comme la pétée à René. Ça arrive quand on s'y attend le moins.

n155999063507_2904


Récemment vous avez surement du entendre la polémique sur Monseigneur Brice Hortefeux IIIème du nom. Pour rappel, lors de l'Université d'été de l'UMP, notre bon Ministre de l'Intérieur en parlant avec ses "amis" et avec un jeune issu de l'immigration (disons les mots comme ils sont : c'est un maghrébin)  faisant parti de l'UMP, lâche ces mots :

  « Il en faut toujours un. Quand il y en a un ça va. C'est quand il y en a beaucoup qu'il y a des problèmes. »


Alors la polémique enfle, racisme, pas beau, très très méchant, fulguropoing dans la gueule, side kick, expulsion sur Mars blablabla...
Vu que j'aime bien chercher des infos, voici la dialogue retranscrit au cas ou tu n'as pas encore compris :

J.-F. Copé (JFC) : N'oubliez jamais un truc, il est auvergnat.
Brice Hortefeux (BH) : Je suis auvergnat
JFC : Il est auvergnat, c'est un drame, c'est un drame
BH : ... enfin bon, je vais faire une exception.
Jeune militant (Amine) : mais je me mets entre les deux
BH : voilà, entre les deux.
JFC : oui... il n'y a aucun problème.
Des participants : Amine, Amine...
Un participant : Ah ça, Amine, c'est l'intégration, ça, c'est l'intégration.
Une participante : Amine, franchement...
Brice Hortefeux : "Il est beaucoup plus grand que nous en plus" [à propos du jeune homme].
Un autre participant : "Lui, il parle arabe".

(Rires de l'assemblée)

Jean-François Copé :
"Ne vous laissez pas impressionner, ce sont des socialistes infiltrés".
Une participante : "Il est catholique, il mange du cochon et il boit de la bière".
Brice Hortefeux : "Ah mais ça ne va pas du tout, alors, il ne correspond pas du tout au prototype, alors. C'est pas du tout ça."

(Rires de l'assemblée)

Une participante : C'est notre petit Arabe.
Brice Hortefeux : "Bon, tant mieux. Il en faut toujours un. Quand il y en a un, ça va. C'est quand il y en a beaucoup qu'il y a des problèmes. Allez, bon courage…"


Effarant hein.

Tout le monde le sait, ou tout le monde l'a deviné. Monseigneur Hortefeux ne parlait absolument pas des arabes. Il parlait bien évidemment des cailloux dans les chaussures, car quand il y en a un ça va, mais quand il y en a plusieurs, c'est quand il y en a beaucoup qu'il y a des problèmes. Tu peux t'écorcher le pied, te faire mal aux orteils, trouer tes chaussettes, et oui...

Monseigneur Hortefeux essaye de se sauver la face du coup en allant jeuner avec des musulmans en plein ramadan, histoire de se donner une conscience "Mais non, moi je suis le ministre des français, même des arabes". On essaye de sauver les meubles, quand on sait que les hommes politiques ayant eu des propos racistes sont passés à la trappe (Frêche, Girot de Langlade...).

On entend pas non plus notre cher Président, qui a pourtant l'habitude d'avoir son avis sur tout, quand cela touche son fidèle lieutenant, on se tait plutôt que de se mouiller dans une énième affaire de racisme.

Monsieur Brice Gabriel René Saturnin Hortefeux, je ne vous salue pas.

Rejoignez ce groupe Facebook !
Même si ça sert à rien, c'est pas une raison pour fermer notre gueule.



Posté par triad à 09:31 - Hum(our)eur Noire. - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Commentaires

Poster un commentaire